Paris 2012InfosLes Jeux en 2012Une Ville, un PaysUne EquipeVos SoutiensAjoutez le site de Paris 2012 à vos favoris
Paris 2012Paris 2012
Accueil > Une Ville, un Pays > La SécuritéUne Ville, un Pays

L'Expérience sportive
Environnement et Météorologie
Structure et Climat politiques et économiques
Le Transport
L'Hébergement
La Sécurité
Les Aspects juridiques
Immigrations et Douanes
La Technologie
Les Services médicaux
Recherche
Valider
 
Envoyer par mail

La Sécurité

La sécurité est un élément fondamental du plan opérationnel de Paris 2012. La France possède une expérience approfondie dans la gestion des risques et dans l’organisation d’événements de grande ampleur. Une structure de coordination dédiée garantira une sécurité optimale pour tous et pour l’ensemble des installations.
 
Deux policiers dans la rue - © Paris 2012
Pendant les Jeux, les effectifs affectés à la sécurité atteindront 28 850 personnes. (© Paris 2012)
 
- Tout sur la Sécurité (PDF - 713 Ko)
L’anticipation des risques : la base du dispositif de sécurité
Paris 2012 a procédé, en collaboration avec le Ministère de l’Intérieur, de la Sécurité Intérieure et des Libertés Locales à une analyse approfondie des risques liés aux Jeux Olympiques et a défini de façon détaillée la gestion et les moyens d’action à utiliser dans les différents cas de figure (incendie, risques techniques, intrusion dans les sites, etc.).
 
Un dispositif de sécurité rodé et confirmé sous la responsabilité générale de l’Etat
Des partenariats entre l’État et les communes concernées par des sites olympiques pourront être conclus. Au sein des zones opérationnelles des sites olympiques, la sécurité relève du COJO de Paris, sous la supervision et le contrôle des différentes préfectures. En cas de situation de crise, la responsabilité des opérations liées à la sécurité est transférée de l’organisateur (COJO de Paris), à l’Etat (préfectures). Au-delà des zones opérationnelles, dans le domaine public, la sécurité relève de la responsabilité des préfectures. A l’échelon national, la sécurité relève du Ministère de l’Intérieur, de la Sécurité Intérieure et des Libertés Locales.
 
Une structure de gouvernance garante de l’efficacité du
dispositif sécuritaire
Cette structure de gouvernance s’organise en deux temps :
- Jusqu’en janvier 2008, le Contrôleur Général pour la Sécurité des Jeux (CGSJ), représentera le Ministère de l’Intérieur, de la Sécurité Intérieure et des Libertés Locales au sein de l’Organisation de Coordination Olympique (OCOO).
- A partir de janvier 2008, une mission pour la sécurité des Jeux, constituée autour du CGSJ, représentera le Ministère de l’Intérieur, de la Sécurité Intérieure et des Libertés Locales aux côtés de la Direction de la Sécurité du COJO de Paris au sein d’une Organisation de Sécurité Olympique (OSEO).
 
Des effectifs nombreux et activement mobilisés
Pendant la période la plus intense des Jeux, les effectifs affectés à la sécurité atteindront 28 850 personnes. En cas de besoin, ce dispositif pourra être renforcé par 3 000 militaires et 15 000 policiers et gendarmes supplémentaires.
Haut de page
Espace presseEspace promotionContactPlan du siteAideInformations légalesQuestions - Réponses
English version 
© Tous droits réservés PARIS 2012