10-03-2005
Une approche budgétaire prudente et équilibrée grâce à l’usage innovant des Pavillons Temporaires

L’absence d’Eléphant Blanc dans le projet de Paris 2012 garantit un héritage durable après les Jeux Olympiques et Paralympiques.
 
Le Communiqué (PDF - 26 Ko)
Paris 2012 a présenté aujourd’hui à la Commission d’Evaluation du CIO, présidée par Nawal El Moutawakel, une approche innovante pour les sept Pavillons Temporaires prévus dans le cadre des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2012. La stratégie de Paris 2012 repose sur la création sur-mesure de Pavillons Temporaires ultra-modernes, qui s’inscrivent dans une approche budgétaire raisonnée et garantissent un héritage durable après les Jeux.
 
Déterminée à éviter les Eléphants blancs - infrastructures permanentes développées pour les Jeux sans reconversion post-Olympique - Paris 2012 a développé un concept reposant sur les sites déjà existants, comme le Stade de France, Roland Garros et le Parc des Princes, sur de nouvelles infrastructures permanentes créées pour les Jeux selon les besoins à long terme de la population, et sur le recours aux infrastructures temporaires dans les cas où aucun usage post-Olympique durable n’a été identifié.
 
Paris 2012 a mis en place un schéma précurseur et novateur dans l’utilisation de ces infrastructures temporaires au lendemain des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2012.
 
Une étude complémentaire, développant des stratégies créatives dans l’utilisation post-Olympique des Pavillons Temporaires, a par ailleurs été conduite en partenariat avec le groupe de construction Bouygues et la société NÜSSLI, spécialisée dans la conception de Pavillons Temporaires.*
 
L’une des approches retenues par Paris 2012 est celle de la "pré-reconversion". Cette stratégie novatrice consiste à mettre les Pavillons Temporaires à la disposition du public avant les Jeux, en substitution des infrastructures sportives existantes lorsque celles-ci seront fermées pour rénovation en prévision des Jeux. Les Pavillons Temporaires seraient alors construits bien avant les Jeux, afin de garantir la continuité des activités sportives telles que l’entraînement et la compétition.
 
Au lendemain des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2012, les Pavillons Temporaires seraient intégrés aux projets de développement sportifs et sociaux de certaines zones urbaines, projets qui nécessitent des équipements multifonctions pour accueillir des événements régionaux et nationaux. Ces projets pourraient notamment intégrer les GPV (Grands Projets de Ville) qui concernent une cinquantaine de sites sur toute la France.

Henri Sérandour, Président du Comité National Olympique et membre du Comité Fondateur de Paris 2012 a déclaré : "Le projet de Paris 2012 pour l’utilisation des Pavillons Temporaires est innovant, visionnaire et hautement stratégique. Il garantit que l’investissement Olympique va
au déploiement d’infrastructures dont l’exploitation est assurée après les Jeux, minimisant ainsi les coûts associés à l’optimisation des sites déjà existants.
"De ce fait, le budget des Jeux Olympiques et Paralympiques à Paris en 2012 est relativement modeste, inférieur à 4,16 milliards d’Euros. Les coûts des Jeux pourront donc être couverts par les revenus générés par les Jeux, et le recours aux subventions publiques dans le budget d’exploitation ne sera pas nécessaire".
 
"Par ailleurs, le principe innovant de donner une seconde vie aux Pavillons Temporaires, dans des tissus urbains qui ont besoin de sites sportifs, permet de partager l’Amour des Jeux et l’héritage Olympique avec la France toute entière".
 
Notes aux rédacteurs
 
· Le projet de Paris 2012 repose sur l’utilisation de 31 sites Olympiques et Paralympiques, dont 12 sont déjà existant. Les infrastructures déjà existantes sont en mesure d’accueillir 65% des spectateurs prévus pour les Jeux de 2012.

· Paris 2012 prévoit la construction de sept Pavillons Temporaires répartis comme suit :
- Six Pavillons Temporaires dans le Noyau Nord. Au lendemain des Jeux, ces Pavillons seront démontés et intégrés dans les projets de développement urbain des collectivités locales.
- Un Pavillon Temporaire dans le Noyau Ouest. Le recours à un Pavillon Temporaire permettra de préserver les espaces verts du Bois de Boulogne, respectant ainsi la Charte de l’Environnement et du Développement Durable de Paris 2012.

· Les sept Pavillons Temporaires prévus pourront accueillir 60 000 spectateurs sur une surface totale de 45 000 m2.

· Les matériaux et composants utilisés pour les Pavillons Temporaires seront de première qualité et permettront un usage pré et post-Olympique des infrastructures. L’usage de l’acier, de l’aluminium et la promotion de l’innovation architecturale permettront de dépasser l’aspect purement fonctionnel de ces infrastructures. Des produits naturels,
tels que le contre-plaqué et le verre offriront à l’ensemble un aspect unique.

· Les infrastructures temporaires et modulables offriront un usage très fonctionnel grâce aux facteurs-clés retenus par Paris 2012 :
- La flexibilité dans la conception
- Des infrastructures durables et réutilisables
- La rapidité de la construction
 
· La planification et le développement des Pavillons Temporaires dureront entre 12 et 18 mois. La construction, intégrant les phases de test, durera 6 à 8 mois. Le démontage des infrastructures et la remise du site en l’état prendront de 2 à 3 mois.
Contact presse
Presse nationale
Bérénice Tardieu
Responsable Presse

Paris 2012
7, place d'iéna
75116 Paris
FRANCE
Tél : 01.53.57.56.25.
Fax. : 01.53.57.58.96.

presse@parisjo2012.fr
Presse internationale
Global Media Office
Tél (depuis la France) : 00 800 2012 2012
Tél (depuis l’étranger) : + 800 2012 2012

media@parisjo2012.fr