11-03-2005
Paris 2012 présente son Agenda 21
à la Commission d’Evaluation du CIO


L’Agenda 21 de Paris 2012 : 12 thèmes et 60 actions pour des Jeux durables pour tous
 
- Le Communiqué (PDF - 35 Ko)
Paris 2012 a dévoilé cette semaine son Agenda 21 à la Commission d’Evaluation du Comité International Olympique, dirigée par Nawal El-Moutawakel, qui participe à l’un des engagements prioritaires de la candidature de Paris : faire des Jeux le catalyseur des politiques de développement durable de la France.

Ce « livre de bord » est au coeur de la promesse de Paris 2012 : organiser les premiers Jeux Olympiques et Paralympiques écologiques, éthiques, solidaires et durables en 2012. L’Agenda 21 détaille ainsi l’ensemble des principes du programme écologique et de développement durable de Paris 2012, qui garantit aux Parisiens un héritage social et environnemental positif et durable après les Jeux.

La réflexion autour de la place des Jeux Olympiques et Paralympiques dans les politiques écologiques et de développement durable en France est au coeur du projet de Paris 2012. Son choix de développer un Agenda 21 s’inscrit donc dans la droite ligne des Agendas 21 développés par le Comité International Olympique et par le Comité National Olympique et Sportif Français, le premier Comité National Olympique à avoir développé son propre Agenda 21.

L’Agenda 21 a été conçu par le Comité Fondateur de Paris 2012 autour des trois principes fondamentaux du développement durable :
- la protection de l'environnement et des ressources naturelles,
- la promotion d’un développement individuel et social harmonieux,
- la valorisation d'un développement économique durable.

Ces trois principes constituent les trois chapitres de l’Agenda 21 de Paris 2012, qui réunit au total douze thèmes, de la consommation responsable à l’éco-mobilité. Chacun de ces douze thèmes expose les orientations que prend Paris 2012 pour les Jeux Olympiques et
Paralympiques, et détaille les actions mises en place pour les atteindre.

Douze groupes composés de représentants de l’Etat, de la Ville, de la Région Ile-de-France et de Paris 2012, ainsi que des experts et des associations ont analysé chacun de ces douze thèmes, et défini les 60 actions à mettre en place pour soutenir la réalisation de l'Agenda 21 dans son intégralité.

Au total, 157 contributions, de 50 institutions, ont participé à l’élaboration de l’Agenda 21 de Paris 2012. Une table ronde a ensuite été organisée au Comité National Olympique et Sportif Français, sous la présidence d’Henri Sérandour, afin de synthétiser l’ensemble des collaborations autour de ce projet.

L’engagement de Paris 2012 en faveur du développement durable a été salué par un grand nombre d’experts internationaux dans le domaine de l’écologie et du développement durable, et notamment par le Comité 21, Comité français pour l’environnement et le développement durable qui réunit plus de 300 adhérents : entreprises, collectivités territoriales, associations, personnalités investies dans la protection de l’environnement, le commerce équitable, l’éducation au développement durable ou la solidarité internationale, établissements publics et médias.

Dans une lettre adressée à Paris 2012, Eric Guillon, Président du Comité 21, a indiqué : "L’engagement porté par Paris et ses partenaires pour la lutte contre les changements climatiques, pour l’accessibilité des lieux Olympiques, pour la vitalisation de la Grande
Couronne, pour l’impulsion économique donnée aux éco-technologies, nous a convaincu de la qualité du dossier et des avancées concrètes pour le développement durable et pour les Français que pourraient apporter ces JO."

Maurice Strong, ancien Conseiller des Nations Unies pour le Développement Durable et collaborateur de Green and Gold, a indiqué que « l’équipe de Paris 2012 a fait un travail remarquable en proposant un projet qui favorise le développement durable, tant dans
l’organisation que dans le déroulement des Jeux Olympiques et Paralympiques, et en y associant l’ensemble des acteurs institutionnels, économiques, sportifs et de la société civile. Nous n’avons pas hésité à apporter notre soutien à ce projet."

 "Il est clair pour nous que Paris 2012 fait preuve d’une parfaite compréhension des difficultés, des défis et des opportunités que constitueraient l’organisation et l’accueil d’un tel événement", a ajouté Maurice Strong.

A travers l'Agenda 21 et la Charte pour l’Environnement et le Développement Durable, les Jeux Olympiques et Paralympiques à Paris en 2012 favoriseraient :
- l’adoption de mesures pour améliorer l'intégration des personnes handicapées
- le développement de la solidarité internationale
- l’adoption de nouvelles éco-technologies,
- l’intégration sociale et culturelle
- meilleure compréhension des enjeux liés à la santé et au sport par le public