11-03-2005
Un engagement renforcé de la France
dans la lutte internationale contre le dopage


Jean-François Lamour annonce la création d’une nouvelle agence française dans la lutte contre le dopage dans le sport.
 
Le Communiqué (PDF - 21 Ko)
Jean-François Lamour, Ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative, et Paris 2012, ont présenté aujourd’hui à la Commission d’Evaluation du Comité International Olympique les novations législatives an matière de lutte contre le dopage qui seront introduites dans le dispositif français, avant les Jeux Olympiques d’Hiver de Turin, pour en améliorer l’efficacité et clarifier les responsabilités des acteurs internationaux et nationaux.
 
Le projet de loi, qui a été approuvé par le Conseil des Ministres le 16 février dernier, tient compte, d’une part, de la nécessaire évaluation de la loi du 23 mars 1999 et, d’autre part, des évolutions qui se sont produites sur le plan international, notamment du développement de l’Agence Mondiale Antidopage (AMA) dont la France, en qualité de représentant de l’Europe, vient de rejoindre le comité exécutif, et de la reconnaissance, par l’ensemble des fédérations internationales, du Code Mondial Antidopage.
 
Cette nécessaire clarification des compétences s’opère selon un principe simple : le contrôle de la loyauté des compétitions internationales doit relever des instances internationales qui les organisent afin d’assurer l’équité entre les sportifs de toutes nationalités qui y participent. Le contrôle de la loyauté des compétitions nationales doit relever, quant à lui, des autorités nationales.
 
Parallèlement, le projet de loi clarifie les compétences des acteurs nationaux et réaffirme l’importance des politiques publiques dans le domaine de la prévention, de la protection de la santé des sportifs et de la mise en oeuvre des programmes publics de recherche.
 
La protection de la santé des sportifs est améliorée, tant en ce qui concerne les athlètes de haut niveau que l’ensemble des pratiquants.
 
L’ensemble du champ disciplinaire national est confié, par le projet de loi, à une autorité administrative indépendante dont les compétences sont renforcées : l’Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD) succèdera ainsi à l’actuel Conseil de Prévention et de Lutte contre le Dopage.
 
Jean-François Lamour, Ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative, membre du Comité Fondateur de Paris 2012, double Champion Olympique et représentant européen du Comité Exécutif de l’Agence Mondiale Antidopage, a supervisé le projet de loi sur la Lutte contre le Dopage et la Protection de la Santé des Sportifs. Il a déclaré : "Nous avons consulté des experts nationaux et internationaux pour que cette Loi permette de combattre de façon efficace les techniques de dopage les plus sophistiquées. L’Agence Française de Lutte contre le Dopage renforcera l’efficacité de la lutte antidopage en France. Ce dispositif permettra également l’harmonisation et la coopération internationales".
 
"Au-delà de la protection de la santé des sportifs, la lutte contre le dopage garantit le respect des valeurs éthiques du sport, la sincérité et la loyauté dans les compétitions sportives", a ajouté Jean-François Lamour.
Contact presse
Presse nationale
Bérénice Tardieu
Responsable Presse

Paris 2012
7, place d'iéna
75116 Paris
FRANCE
Tél : 01.53.57.56.25.
Fax. : 01.53.57.58.96.

presse@parisjo2012.fr
Presse internationale
Global Media Office
Tél (depuis la France) : 00 800 2012 2012
Tél (depuis l’étranger) : + 800 2012 2012

media@parisjo2012.fr