20-04-2005
"Le temporaire est autant l’héritage sportif que le permanent"

Paris 2012 : l’héritage sportif post-Olympique optimal est une combinaison ambitieuse et responsable de sites permanents et temporaires.
 
Le Communiqué (PDF - 28 Ko)
Au dernier jour du salon SportAccord, rendez-vous annuel des Fédérations Sportives Internationales, Essar Gabriel, Directeur Général Adjoint de Paris 2012, a dévoilé sa vision d’un héritage sportif optimal pour des Jeux Olympiques et Paralympiques à Paris en 2012, reposant sur trois piliers :
 
- L’engagement sans faille et de longue date de l’Etat et des collectivités territoriales aux côtés du mouvement sportif, illustré par un investissement permanent dans la construction d’équipements sportifs de qualité ;
 
- Un ambitieux projet, à l’occasion des Jeux, de construction de six nouvelles infrastructures, essentielles pour le sport de haut niveau en France ;
 
- Un plan de gestion post-Olympique rigoureux de ces nouveaux équipements, qui enrichit le mouvement Olympique sans exposer les pouvoirs publics au risque d’"éléphant blanc".
 
De cette vision équilibrée naît l’assurance d’un héritage sportif à la fois ambitieux et responsable, qui s’inscrit dans les recommandations de la Commission d’Etude des Jeux Olympiques, adoptées par le Comité International Olympique à Prague en juillet 2003.
 
Les Jeux Olympiques et Paralympiques en 2012 : une formidable impulsion pour compléter le niveau d’équipement de la France
 
Les Jeux permettraient la construction de six infrastructures de haut niveau qui manquent encore à la France : un Centre Aquatique, un SuperDôme, un Centre de Tir, un Vélodrome, et des installations du plus haut niveau pour le hockey d’une part, le baseball et le softball d’autre part.
 
Par ailleurs, grâce à la construction de ces infrastructures, l’ensemble des 28 Fédérations membres de l’Association des Fédérations Internationales de Sports Olympiques d’Eté trouveraient en France, dès 2013, des équipements de première qualité pour l’organisation de toutes leurs compétitions, à tous les niveaux, pour toutes les catégories.

Un héritage à la fois ambitieux et responsable, qui enrichit durablement le mouvement sportif
 
L’héritage sportif garanti par Paris 2012 est d’autant plus significatif qu’il enrichit le Mouvement olympique et sportif sans exposer les pouvoirs publics au risque d’"éléphant blanc". Chacune des nouvelles infrastructures sportives permanentes construites pour les Jeux de 2012 est en effet
une réponse à un besoin avéré. Ainsi, elles bénéficient toutes d’un plan d’exploitation post-Olympique rentabilisé.
 
En l’absence d’une utilisation post-Olympique prouvée, Paris 2012 n’a pas hésité à recourir à l’utilisation de 13 infrastructures temporaires, dont 7 Pavillons Temporaires, garants d’une approche budgétaire maîtrisée et qui assurent le partage de l’héritage post-Olympique dans toute la France grâce au pré-recyclage.
 
Quant aux 6 autres installations temporaires, elles permettront de mettre en valeur des sites exceptionnels, comme le Château de Versailles, la Tour Eiffel, le Champ de Mars ou l’Hippodrome de Longchamp-Bagatelle, garantissant une célébration mémorable de tous les sports Olympiques d’Eté dans des lieux emblématiques du patrimoine français.
 
Essar Gabriel a déclaré : "Paris 2012 construit un héritage sportif fort grâce à une combinaison équilibrée d’infrastructures existantes, prévues, permanentes et temporaires. Fort d’une approche économique raisonnée, le concept de Paris 2012 répond de façon pertinente aux besoins post-Olympiques des Français et des Fédérations, sans oublier l’essentiel : des Jeux mémorables !"
 
Au-delà de cet héritage physique, Essar Gabriel a également dessiné les contours d’un héritage intangible fort pour les Fédérations et le mouvement sportif : quatre millions de nouveaux pratiquants sportifs après les Jeux, d’ambitieux programmes culturels et pédagogiques de promotion des valeurs sportives, un rôle moteur donné au sport dans la promotion des enjeux sociaux.
 
Notes aux rédacteurs
 
Le pré-recyclage des 7 Pavillons Temporaires prévus par Paris 2012
Le concept de Paris 2012 s’appuie sur l’utilisation de 7 Pavillons Temporaires, des infrastructures fermées ultra-modernes, équipées pour recevoir, dans les meilleures conditions de confort, les athlètes et les spectateurs pendant les Jeux Olympiques et Paralympiques en 2012.
 
Paris 2012 a mis en place un schéma précurseur et novateur dans l’utilisation des Pavillons Temporaires, avant et après les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2012.
 
L’une des approches retenues par Paris 2012 est celle du "pré-recyclage". Les Pavillons Temporaires seront pour certains utilisés avant les Jeux, en substitution des équipements qui seront fermés pour rénovation en prévision des Jeux. Par ailleurs, au lendemain des Jeux, certains
Pavillons Temporaires seront recyclés en équipements sportifs dans toute la France, permettant de démultiplier l’héritage physique des Jeux à travers l’ensemble du pays.
 
La Commission d’Etude des Jeux Olympiques
Créée en 2002 par Jacques Rogge, Président du Comité International Olympique (CIO), la Commission d’Etude des Jeux Olympiques vise à analyser la taille et la portée actuelles des Jeux Olympiques, à proposer des solutions en vue d’aider à gérer la taille, la complexité et le coût inhérents à la tenue des Jeux Olympiques à l’avenir et à examiner comment les rendre plus rationnels et efficaces.
 
Les recommandations de la Commission d’Etudes des Jeux Olympiques ont été adoptées par le CIO lors de sa 115ème session, qui s’est tenue à Prague en juillet 2003.
Contact presse
Presse nationale
Bérénice Tardieu
Responsable Presse

Paris 2012
7, place d'iéna
75116 Paris
FRANCE
Tél : 01.53.57.56.25.
Fax. : 01.53.57.58.96.

presse@parisjo2012.fr
Presse internationale
Global Media Office
Tél (depuis la France) : 00 800 2012 2012
Tél (depuis l’étranger) : + 800 2012 2012

media@parisjo2012.fr